BLACK HELL { 73 images } Created 25 Sep 2016

BLACK HELL

Dans l’Etat du Jharkhand, au nord-est de l’Inde, la vallée de Damodar est un enfer sur terre. Les mines de charbon à ciel ouvert y ont remplacé la forêt. Elles fonctionnent sans interruption depuis plus d’un siècle.
L'extraction du « minerai noir », a détruit la faune, la flore, bouleversé la topographie. La plupart des arbres ne sont plus que des souches sèches et la pollution des nappes phréatiques empêche toute culture. Depuis plus de quatre-vingt ans, un immense feu souterrain brûle rejetant d'énormes quantités de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. Tous les efforts pour l’éteindre ont été vains.
Dans l'hostilité suffocante de cet environnement une population misérable sacrifiée au développement économique de l’Inde, travaille et survit malgré les nombreuses maladies provoquées par l'atmosphère toxique. Les plus chanceux sont employés par les compagnies minières. Pour un dollar par jour, des femmes et des hommes cassent le charbon qu'ils transportent dans des paniers d'osier à même leur tête pour charger les camions. Mais les plus nombreux, par milliers, avant l’aube, ramassent illégalement le charbon pour le vendre au marché noir.
Auprès d'eux j'ai partagé cet enfer pendant plusieurs semaines. Malgré leurs visages exténués et couverts de suie, j'ai été profondément émue par leur courage et leur dignité.

BLACK HELL

In the State of Jharkhand, in the northeast of India, the Damodar Valley became a hell on Earth. The opencast coal mines there took over the forest. These mines have been active without interruption for over a century.
The extraction of the "black diamond", destroyed the fauna, the flora, and upset the topography.
For more than eighty years, a huge underground fire is burning exhaling enormous quantities of carbon dioxide into the air.
All efforts to put out this fire have been in vain.
In the suffocating hostility of this environment a miserable people sacrificed to the economic development of India, works and survives despite the many diseases caused by the toxic atmosphere.
The lucky ones are employed by mining companies. For a dollar a day, men and women break the coal that they carry in wicker baskets on their head to load the trucks.
But the majority of them, by thousands, before dawn, illegally collect coal to sell it at the black market.
For several weeks I shared this hell with them. Despite their exhausted faces covered in soot, I was deeply moved by their courage and dignity.
View: 25 | All